Les Seychelles prévoient de lever le moratoire sur les hébergements touristique à La Digue

Actualités Nationales |Author: Rita Joubert édité par: Betymie Bonnelame, traduit par Rudie Bastienne | March 4, 2024, Monday @ 21:05| 1056 views

Le moratoire sur la construction de nouveaux hébergements touristiques et le changement d'usage sur La Digue est entré en vigueur le 1er août 2021.

 

(Seychelles News Agency) - Les autorités touristiques des Seychelles étudient la possibilité de lever le moratoire existant sur la construction de nouveaux établissements touristiques sur l'île de La Digue, la troisième plus peuplée de la nation insulaire, a déclaré un haut responsable du tourisme.

Suite à une récente réunion avec les habitants de l'île, la secrétaire principale au tourisme, Sherin Francis, a déclaré que les autorités étudiaient diverses possibilités pour poursuivre le développement durable de l'île.

Le moratoire sur la construction de nouveaux hébergements touristiques et le changement d'usage sur La Digue est entré en vigueur le 1er août 2021, dans le cadre des recommandations suite à une étude de capacité d'accueil réalisée pour La Digue de 2019 à 2021.

Le moratoire a été prolongé jusqu'en décembre 2023 pour donner au ministère du Tourisme le temps nécessaire pour prendre des décisions éclairées sur la voie à suivre sur la base des recommandations du Plan de développement stratégique des établissements d'hébergement.

"Nous n'avons pas encore pris de décision, nous venons de tenir une réunion de validation du plan de développement touristique", a déclaré Mme. Francis, expliquant la récente réunion avec les habitants de La Digue.

Les propositions présentées aux insulaires sont basées sur une étude récente menée par le département dans le but de trouver des moyens d'augmenter durablement le nombre de chambres sur l'île.

L'étude suggère que si les arrivées touristiques aux Seychelles augmentent de cinq pour cent par an, alors le nombre de chambres ne devrait pas non plus augmenter de plus de cinq pour cent.

La plupart des hébergements touristiques de La Digue sont actuellement des établissements indépendants.

"Lorsque nous examinons l'équilibre des chambres, l'étude suggère que si nous avions des chambres supplémentaires, elles devraient se concentrer sur les hôtels. Il n'est pas nécessaire qu'il s'agisse de grands hôtels, mais l'avantage des hôtels est qu'ils sont dotés d'installations auxiliaires qui encouragera les visiteurs à dépenser davantage lorsqu'ils seront sur l'île", a-t-elle déclaré.

Traditionnellement, les hôtels incluent des services tels que des restaurants et des spas que d’autres visiteurs peuvent également utiliser et peuvent également servir d’attraction.

Le nombre de chambres autorisées dans le cadre du développement devrait également passer de cinq par établissement jusqu'à 24.

"Quand nous regardons les très petits propriétaires d'hôtels, nous nous rendons compte, d'après les déclarations qu'ils soumettent à la Seychelles Revenue Commission des Seychelles, qu'ils atteignent à peine le seuil de rentabilité", a-t-elle déclaré.

Cependant, Mme. Francis a déclaré que les autorités envisageaient de garantir que le nombre de chambres autorisées ne dépasse pas le taux de croissance autorisé.

« Compte tenu des défis auxquels La Digue est confrontée en termes de gestion de l'électricité, de l'eau et des égouts, il est clair que l'île n'a pas la capacité de répondre à une croissance touristique accrue », a-t-elle déclaré.

C'est pour cette raison que le département du tourisme exige que tous les nouveaux projets soient certifiés tourisme durable afin de supprimer une partie de la pression des infrastructures existantes.

"Cela signifie que les établissements doivent marquer des points dans la manière dont ils gèrent leurs déchets, leur eau et leur électricité entre autres", a-t-elle ajouté.

Les résultats de l’étude de réalisation publiée en 2021 ont identifié des pressions telles que des services publics déficients, l’absence de système approprié de gestion des déchets et le fonctionnement de la décharge à pleine capacité.
Dans le cadre des recommandations formulées à la suite d'une étude réalisée pour la construction de nouveaux hébergements touristiques et les demandes de changement d'usage.

"Nous ne pouvons pas laisser le moratoire tel quel car nous limitons la croissance économique de l'île, nous devons simplement le lever de manière durable", a déclaré Mme Francis, alors que les habitants de La Digue ont reconnu que "les choses devraient être faites différemment". ".

Maintenant que la réunion a eu lieu et que le département du tourisme travaille sur les documents nécessaires à envoyer au gouvernement pour approbation, "nous pensons que nous pourrons lever le moratoire courant avril et annoncer les nouvelles mesures", a conclu Mme. Francis.

 


Tags: tourisme

Back  

» Related Articles:

Search

Search