Produire du maïs aux Seychelles ? Exploration des moyens pour stimuler la production locale d'aliments pour animaux

Actualités Nationales |Author: Salifa Karapetyan édité par Betymie Bonnelame et traduit par Rudie Bastienne | June 15, 2022, Wednesday @ 22:00| 732 views

M. Govinden a déclaré que puisque les Seychelles ne produisaient pas traditionnellement de farine à partir de maïs, le pays devait trouver un moyen de mieux valoriser ces cultures.  (Rodney Govinden)

 

(Seychelles News Agency) - L'Agence nationale de biosécurité des Seychelles s'est lancée dans un projet régional visant à renforcer la chaîne d'approvisionnement de semences et plantes saines.

Le projet, qui vise à permettre aux éleveurs de compter sur leur propre production d'aliments pour animaux et d'améliorer la production de manioc, est financé par l'Union européenne et mis en œuvre en partenariat avec la Commission de l'océan Indien (COI).

Ceci est fait en collaboration avec les agences compétentes aux Seychelles, à Maurice, à la Réunion, à Madagascar et aux Comores et vise la reprise d'un secteur régional sain des semences et des plants dans le sud-ouest de l'océan Indien.

Le principal scientifique agricole du centre de recherche d'Anse Boileau, Roy Govinden, a déclaré à la SNA que, puisque les Seychelles ne produisaient pas traditionnellement de farine de maïs ou n’utilisaient pas beaucoup de haricots, le pays devait trouver un moyen de mieux valoriser ces cultures.

Photo : Le premier lot de graines a été semé en février et devait être prêt en mai pour la récolte.  (Rodney Govinden) Photo License: CC-BY 

"Nous explorons leur utilisation comme aliment pour animaux et étudions la possibilité de les transformer ou d'y ajouter de la valeur, comme la production de farine, entre autres", a déclaré M. Govinden.

Il a expliqué que le premier lot de semences avait été semé en février et que trois mois après, le premier lot de semences de maïs devait être prêt pour la récolte.

« Parallèlement au fait que le maïs produit peut être donné au bétail immédiatement après la récolte, les agriculteurs devront conserver les semences afin qu'ils soient en mesure de poursuivre la production. Pour le moment, nous sommes conscients des limites dans la disponibilité des terres ici aux Seychelles limitant la production à grande échelle, de sorte que les agriculteurs individuels devront produire leur propre maïs pour leur bétail », a déclaré M. Govinden.

Il a déclaré que des discussions auront lieu avec l'Island Development Company (IDC) pour voir s'il y aura une possibilité pour l'entreprise d'intégrer la production de maïs et de haricots dans ses entreprises agricoles sur les îles périphériques.

Des discussions avec les fabricants locaux d'aliments pour animaux devront également être engagées s'il s'avérait nécessaire de produire des aliments pour animaux à plus grande échelle.

"Nous devrons en savoir plus sur les coûts économiques de la production locale de maïs et s'il sera plus rentable de le cultiver ici ou de l'importer", a déclaré M. Govinden.

M. Govinden a déclaré que les agriculteurs individuels devront produire leur propre maïs pour leur bétail.  (Rodney Govinden) Photo License: CC-BY 

Dans le cadre du même projet, les Seychelles recevront également une variété d'échantillons de manioc in vitro des Comores et de Madagascar.

Les variétés cultivées aux Seychelles prenant neuf mois pour arriver à maturité, le centre de recherche envisage d'acquérir d'autres variétés pouvant être récoltées dans un délai plus court.

Une fois l'acclimatation terminée et les variétés les plus adéquates identifiées et reproduites, les maniocs seront distribués aux agriculteurs qui les cultiveront pour la consommation humaine. Le même exercice sera réalisé avec des variétés locales.

En incluant les agriculteurs dans la production de ces semences et plantes, les Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental, augmenteront automatiquement leur zone de production et amélioreront la sécurité alimentaire nationale.


Tags: Agence nationale de biosécurité

Back  

» Related Articles:

Search

Search