Défense : Le président des Seychelles approuve un amendement à la Constitution

Actualités Nationales |Author: Rita Joubert-Lawen édité par: Betymie Bonnelame traduit par Rudie Bastienne | June 14, 2022, Tuesday @ 22:20| 629 views

Le président Ramkalawan a approuvé mardi le 10e amendement à la constitution des Seychelles . (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - Le président des Seychelles, Wavel Ramkalawan, a approuvé mardi un amendement à la Constitution qui donne aux Forces de défense des Seychelles (SDF) le droit d'appliquer la législation nationale en matière de sécurité publique, de protection de l'environnement et de sécurité maritime.

L'amendement donne une cinquième fonction à l'armée et lui permet de travailler aux côtés de la police des Seychelles en dehors des états d'urgence.

Avant l'amendement, le SDF avait auparavant quatre fonctions - défendre les Seychelles et son territoire ; aider l'État à s'acquitter de ses obligations internationales ; aider l'autorité civile en cas d'urgence et de catastrophe à maintenir la paix et l'ordre si le président le lui demande, et enfin participer aux travaux civils pour le développement national.

S'exprimant lors de la cérémonie d'assentiment à State House, M. Ramkalawan a déclaré qu '"aujourd'hui, le peuple seychellois est fier de ses forces de défense car il sait que ses forces de défense ne suivront que les directives légales qui sont bonnes pour une société démocratique".

Lorsque le projet de loi sur la défense (amendement) a été publié au Journal officiel le 5 mai 2022, le médiateur, Nichole Tirant-Ghérardi, a exprimé ses inquiétudes concernant le 10e amendement à la Constitution des Seychelles - tout comme une organisation non gouvernementale l'Association pour les droits, l’Information et la Démocratie (ARID).

L'une des raisons de préoccupation exprimées par Mme. Tirant-Ghérardi est que la séparation de la police civile du rôle de l'armée s'est produite pour des raisons fondamentales que les Seychelles considéraient comme une pierre angulaire de la démocratie de la Troisième République.

M. Ramkalawan a déclaré que l'amendement précise quel est le rôle des forces de défense et les pouvoirs qui leur sont conférés et qu'elles ne remplaceront pas la police.

"La police sera responsable du maintien de l'ordre public tandis que les forces de défense auront une autre responsabilité. Si nécessaire, la police peut inviter les forces de défense à apporter leur aide. Toute l'assistance doit être légale", a expliqué le président.

Pendant ce temps, le procureur général, Frank Ally, a déclaré que l'amendement "garantit que les lois existantes et les lois du futur résisteront à un test de constitutionnalité".

Il a rassuré les membres du public sur le fait que la loi n'est pas une loi à craindre et que "ce n'est pas un amendement constitutionnel qui, dans la semaine à venir, vous verrez cette armée prendre le relais de la police".

 


Back  

Search

Search