Le chef de l'opposition seychelloise demande la démission du ministre des Transports pour conflit d'intérêts présumé

Actualités Nationales |Author: Sedrick Nicette, Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | June 1, 2022, Wednesday @ 21:29| 620 views

M. Pillay a maintenant appelé ses collègues de l'Assemblée nationale à soutenir une motion, qu'il présentera. (Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - Le chef de l'opposition à l'Assemblée nationale des Seychelles, Sébastien Pillay, du United Seychelles Party (US) présentera une motion demandant la démission du ministre des Transports, Antony Derjacques, pour avoir induit le parlement en erreur concernant son implication dans le contrat avec la société suisse Travizory.

M. Pillay a déclaré mardi que, interrogé sur un éventuel conflit d'intérêts, le ministre a déclaré qu'il n'y avait pas de conflit d'intérêts.

« Entre mes mains, j'ai le document du cabinet d’avocat, Ferley et associés, et là, le nom du ministre Derjacques apparaît comme associé. Cela signifie que les bureaux du ministre Derjacques, qui est chargée des dossiers Travizory, agissent également en tant que conseiller juridique de Travizory. C'est une violation et un manque d'honnêteté de la part du ministre », a déclaré M. Pillay.

M. Pillay a déclaré que Me. Derjacques n'avait pas déclaré ses intérêts dans la plate-forme et que cela "montrait qu'il pouvait y avoir une sorte de collusion entre Travisory et les bureaux du ministre".

Le portail en ligne Seychelles Travel Authorization, géré par Travizory, fournit un document de voyage obligatoire du même nom que tous les visiteurs doivent soumettre pour entrer dans la nation insulaire afin de fournir la preuve en ligne qu'ils ne sont pas infectés par le COVID-19. En place depuis septembre 2020, le système offre une expérience numérique de franchissement des frontières qui a aidé le pays à rouvrir son industrie touristique.

M. Pillay a maintenant appelé ses collègues de l'Assemblée nationale à soutenir une motion, qu'il présentera, demandant la démission du ministre.

"Je demande à mes collègues du côté de la table de soutenir cette motion, car nous estimons qu'il a induit l'Assemblée nationale en erreur et cela montre un abus de sa position de ministre", a déclaré M. Pillay.
Le président de l'Assemblée nationale, Roger Mancienne, rendra sa décision sur la validité de la motion la semaine prochaine.

Le gouvernement des Seychelles a conclu un contrat de 10 ans avec une société basée en Suisse connue sous le nom de Travizory Border Security le 18 mars 2021 et M. Pillay a déclaré que depuis mars, il avait demandé à l'Assemblée nationale d'obtenir une copie du contrat.

Mercredi dernier, le président de l'Assemblée nationale, Roger Mancienne, a annoncé qu'il avait reçu le document mais compte tenu du fait qu'il contient une clause de confidentialité, il devait s'assurer de la meilleure façon de le faire circuler parmi les parlementaires afin qu'il n'atteigne le domaine public.

Lors des élections à l'Assemblée nationale du 22 au 24 octobre, le United Seychelles Party (US) a été élu dans six districts et a obtenu quatre sièges proportionnels et, par conséquent, dispose de 10 sièges.

Linyon Demokratik Seselwa (LDS) a une large majorité après avoir remporté 20 des 26 circonscriptions avec cinq sièges pour les membres proportionnels, portant le total du parti à 25 sièges sur les 35 membres du corps.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, ont obtenu le taux le plus élevé d'Afrique dans l'enquête sur l'indice de perception de la corruption (IPC) publiée au mois de janvier.

 


Tags: Travisory

Back  

Search

Search