« L’Affaire des 50 millions de dollars manquante » : l'ACCS modifie les charges contre 2 accusés et abandonne les charges contre 3, dans l'attente d'un accord

Actualités Nationales |Author: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | May 19, 2022, Thursday @ 21:16| 900 views

Palais de Justice qui abrite la Cour Suprême (Palias de justice )

 

(Seychelles News Agency) - La Commission anti-corruption des Seychelles (ACCS) a déposé jeudi des accusations modifiées pour blanchiment d'argent contre l'homme d'affaires Mukesh Valabji et l'ancienne Première Dame Sarah Zarqhani Rene, et a abandonné les charges contre trois autres personnes dans l'affaire des 50 millions de dollars qui ont disparu des comptes du gouvernement.

Selon des documents judiciaires, l'avocat de l'ACCS, Edmund Vickers, a informé la Cour suprême que des amendements à la législation nationale avaient été apportés pour permettre à l'affaire d'aller de l'avant et que l'ACCS a désormais le pouvoir de poursuivre et de modifier les accusations dans l'affaire sans l’intervention du procureur général.

Les amendements à la loi de 2020 sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AMLFT) ont été approuvés par l'Assemblée nationale mercredi après que tous les membres du parti au pouvoir, Linyon Demokratik Sesewa (LDS), qui dispose d'une majorité des deux tiers, ont voté en faveur. Tous les membres de United Seychelles (US) ont voté contre.

Les amendements permettent à l'ACCS d'enquêter et de poursuivre les délits de blanchiment d'argent commis avant la promulgation de la loi, car les délits auraient eu lieu à partir de 2002.

L'affaire, qui concerne 50 millions de dollars de fonds accordés au gouvernement des Seychelles par les Émirats arabes unis en 2002, a été portée devant l'ACCS en décembre de l'année dernière et est la plus grande affaire de corruption jamais portée devant les tribunaux.

Sur les six accusés dans l'affaire, les accusations portées contre Mukesh Valabhji, un homme d'affaires réputé et ancien président du Seychelles Marketing Board (SMB) et Sarah Zarqhani René - épouse de feu le président France Albert René - ont été modifiées. Le tribunal n'a pas précisé ce qui avait été modifié.
L'avocate de M. Valabji, France Bonte, donnera sa réponse aux charges modifiées contre son client le 30 juin.

Les accusations ont été retirées contre Laura Valabhji, l'épouse de Mukesh, dans l'attente de nouvelles enquêtes et dans l'attente de documents sur le secret professionnel juridique. Elle est toujours en détention provisoire dans le cadre d'une affaire distincte concernant les armes à feu et la prévention du terrorisme.

Pendant ce temps, les accusations portées contre Lekha Nair – ancienne directrice des Fonds de pension des Seychelles, qui était directeur général au ministère des Finances au moment où les fonds ont disparu, et Maurice Loustau-Lalanne - ancien ministre des Finances et ancien membre du conseil d'administration du COSPROH - seraient retirées sous réserve de la signature d'une convention d'assistance à l'accusation. L'accord n'a pas encore été signé.

 


Tags: corruption

Back  

» Related Articles:

Search

Search