Affaire des 50 millions de dollars manquant : un ancien contrôleur financier de la SMB arrêté et libéré sous caution

Actualités Nationales |Author: Betymie Bonnelame Traduit par: Rudie Bastienne | January 17, 2022, Monday @ 20:28| 954 views

Le suspect devrait réapparaître devant la Cour suprême le 4 février. (Seychelles Nation)

 

(Seychelles News Agency) - Un nouveau suspect arrêté dans l'affaire des 50 millions de dollars manquants sur un compte du gouvernement a été libéré sous caution après avoir comparu devant la Cour suprême lundi.

Le montant de la caution a été fixé à 50 000 SCR (3 600 $) et le tribunal a ordonné que la personne ne quitte pas la juridiction, remette ses passeports et tout autre document de voyage aux autorités et se présente au poste de police de Beau Vallon tous les matins.

Le suspect, qui était le contrôleur financier du Seychelles Marketing Board (SMB) au moment du crime présumé en 2002, a été arrêté dimanche pour deux infractions ; corruption et blanchiment d'argent.

Selon le tribunal, "il est présumé que le suspect était un signataire sur les comptes bancaires en opération et aurait envoyé des lettres autorisant des transferts de fonds à divers destinataires à partir des comptes de la SMB".

Le suspect devrait réapparaître devant la Cour suprême le 4 février.

L'affaire portée par la Commission anti-corruption concerne 50 millions de dollars qui ont disparu après que les fonds ont été donnés au gouvernement des Seychelles par les Émirats arabes unis en 2002.

Les fonds ont ensuite été transférés sur un compte bancaire de la SMB, désormais connue sous le nom de la Seychelles Trading Company (STC), dans une succursale de la Bank of Baroda en Angleterre.

L'accusation allègue que les fonds sont retournés aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, pour payer les hôtels vendus lors de la privatisation des participations du COSPROH, une entreprise publique qui possédait plusieurs hôtels.

Entre-temps, les six autres personnes inculpées dans l'affaire de corruption devraient comparaître devant la Cour suprême le 21 janvier.

Il s'agit notamment de l'éminent homme d'affaires Mukesh Valabhji et de son épouse Laura Valabhji, Sarah Zarqhani René - épouse de feu le Président France Albert René ; Leslie Benoiton - un officier supérieur des Forces de défense des Seychelles ; Lekha Nair - ancien Directeur Général du Fonds de pension des Seychelles, qui était directeur général au ministère des Finances au moment où les fonds ont disparu ; et Maurice Loustau-Lalanne - ancien ministre des Finances, qui était membre du conseil d'administration du COSPROH au moment du transfert des fonds.

 


Tags: corruption

Back  

» Related Articles:

Search

Search