50 millions de dollars manquants : les 6 suspects inculpés devant la Cour suprême des Seychelles

Actualités Nationales |Author: Rita Joubert-Lawen édité par: Betymie Bonnelame traduit par Rudie Bastienne | December 17, 2021, Friday @ 21:00| 1024 views

Mukesh Valahbji, un éminent homme d'affaires de la nation insulaire, a été accusé de complot en vue de commettre des actes de corruption officielle.  (Rassin Vannier, Seychelles News Agency)

 

(Seychelles News Agency) - La Cour suprême des Seychelles a officiellement inculpé vendredi six suspects arrêtés dans l'affaire des 50 millions de dollars manquants.

Les 50 millions de dollars ont été donnés au gouvernement des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, par les Émirats arabes unis en 2002.

Les fonds ont été transféré sur un compte bancaire du Seychelles Marketing Board (SMB), maintenant la Seychelles Trading Company (STC), dans la banque Baroda en Angleterre.

Le premier accusé, Mukesh Valahbji, un éminent homme d'affaires de la nation insulaire, a été inculpé de complot en vue de commettre des actes de corruption officielle en violation des articles 91 et 381 du code pénal. Il est également inculpé de complot en vue de commettre du blanchiment d'argent. Son épouse Laura Valabhji a été accusée de blanchiment d'argent.

Le troisième accusé dans l'affaire, Andre Leslie Benoiton, un officier supérieur des Forces de défense des Seychelles, a été accusé de blanchiment d'argent pour avoir obtenu par corruption 100 000 $ en paiement de Mukesh Valabji sans autorisation ni excuse légitime.

Tous trois font également face à des accusations de terrorisme en raison d'une cache d'armes trouvée dans leur résidence de Port Glaud, sur l'île principale de Mahé.

Les trois autres personnes inculpées de blanchiment d'argent sont Lekha Nair, ancienne directrice générale du ministère des Finances au moment de la disparition des fonds ; Maurice Loustau-Lalanne – un ancien fonctionnaire du gouvernement ; et Sara Zarqhani Rene, la veuve de l'ancien président France Albert Rene.

Photo : M. Loustau-Lalanne, Mme. Zarqhani René et Mme. Nair ont été inculpés pour blanchiment d'argent.  (Rassin Vannier, Seychelles News Agency) Photo License: All Rights Reserved       

La Commission anti-corruption des Seychelles - l'organe chargé de porter l'affaire devant les tribunaux - a affirmé que Mme. Nair aurait autorisé le détournement de l'argent vers des comptes bancaires ouverts à l'usage personnel et privé de Mukesh Valabhji, ce qui a conduit à ses accusations de corruption officielles.

Une caution pour Mme. Nair, M. Loustau-Lalanne et Mme. Zarqhani a été accordée tandis que le couple Valabji et M. Benoiton resteront en détention policière pendant au moins 14 jours supplémentaires.

Le juge en chef Rony Govinden, juge présidant l'affaire, a déclaré qu'il avait minutieusement examiné les accusations et prêté une attention particulière aux observations des avocats avant de fixer les conditions de mise en liberté sous caution des trois accusés inculpés principalement dans l'affaire de corruption.

Mme. Nair a été libéré après avoir payé une caution de 50 000 SCR (3’768 $) ; elle doit également se présenter au commissariat de Beau Vallon lundi à 17h.

M. Loustau-Lalanne a été libéré sous caution, mais doit s'acquitter d'une caution de 250 000 SCR (18 837 $), fournissant deux cautions de 100 000 SCR (7 535 $) chacune et remis son passeport aux autorités. Il doit également se présenter au commissariat de Mont Fleuri à 9 h tous les jours.

La caution de Mme. Zarqhani qui a été inculpé de blanchiment d'argent et de dissimulation de biens a été fixée à 2 millions de dollars avec deux cautions de 1 million de dollars chacune.

M. Govinden a déclaré que la caution était si élevée parce que Mme. Zarqani Rene était une personne fortunée avec des influences à la fois localement et à l'étranger et qu'"il y a une plus grande propension à s'enfuir et à interférer avec l'affaire".

Mme. Zarqhani Rene a déclaré à la SNA que « bien sûr, je ne le paierai pas ! Où vais-je trouver l'argent ?

Les six accusés doivent comparaître à nouveau devant la Cour suprême le 30 décembre.

 


Tags: corruption

Back  

» Related Articles:

Search

Search