Nouveau revers pour les Chagossiens des Seychelles, le tribunal britannique rejette l'appel de réinstallation

Actualités Nationales |Author: Sharon Enesta, Traduit par: Rudie Bastienne | August 13, 2020, Thursday @ 20:55| 390 views

Photographie aérienne de la plantation de noix de coco à East Point, Diego Garcia, où se trouvait la plus grande colonie civile de l'archipel (Wikipedia) Photo License: CC0

 

(Seychelles News Agency) - Les personnes déplacées des îles Chagos - qui vivent maintenant aux Seychelles et à Maurice - font face à un autre revers dans leur lutte pour retourner dans leurs îles après que la Cour d'appel du Royaume-Uni a rejeté leur appel de réinstallation.

Le président des Chagossiens basés aux Seychelles - Pierre Prosper - a déclaré à la SNA que le groupe s'employait déjà à contester cette décision, ajoutant que le dernier revers ne découragera pas leur détermination à amener le gouvernement britannique à réparer le tort qu'il a infligé aux insulaires il y a 50 ans.

"Nous savions que le jugement était toujours 50-50. Nous pensons toujours que nos arguments sont encore solides et justes et qu'une résolution équitable n'est pas encore faite. Nous pensons que le gouvernement britannique et la cour doivent proposer une résolution que nous trouvons juste par rapport à ce qui s'est passé », a expliqué M. Prosper.

L'affaire contre le Royaume-Uni a été déposée par Olivier Bancoult, président du Chagos Refugees Group à Maurice, et Solange Houareau, représentante de la communauté chagossienne aux Seychelles. M. Prosper a ajouté que le groupe et son équipe juridique travaillaient déjà sur un appel et que les Chagossiens avaient confiance en leur équipe juridique - le cabinet Leigh Day.

"Nous avons une équipe juridique très bonne, forte et compétente. Mais étant dans la juridiction britannique, nous savions que nous aurions des difficultés. Dès que nous avons obtenu le résultat, nous avons entamé des procédures pour aller à la Cour suprême et nous irons jusqu’à la Commission européenne des droits de l’homme, tout en haut s’il le faut», a déclaré M. Prosper.

Environ 2000 Chagossiens ont été expulsés de force de l'archipel des Chagos dans le centre de l'océan Indien en 1960 après que le Royaume-Uni eut loué l'île principale, Diego Garcia, aux États-Unis pour l'utiliser comme base militaire.

Plus de 200 ont été déportés vers Mahé, l'île principale des Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - entre 1967 et 1973, alors que le pays était encore une colonie britannique.

Les insulaires ont remporté une petite victoire - bien que sur papier seulement - en mai 2019. Lors d'un vote écrasant en faveur des droits des Chagossiens, l'Assemblée générale des Nations Unies a voté 116-6 pour condamner l'occupation britannique des îles Chagos, une défaite diplomatique cinglante pour la Grande-Bretagne.

Le vote était en faveur d'une motion fixant un délai de six mois pour que la Grande-Bretagne se retire de la chaîne des îles Chagos et pour que les îles soient réunifiées avec l'île Maurice voisine, selon le journal Guardian. Cependant, les diplomates britanniques ont déclaré que la résolution non contraignante aurait un petit impact pratique.


Tags: Chagos, Pierre Prosper

Back  

» Related Articles:

Search

Search